Concert d’Iron Maiden au Sonisphère 2013 : notre compte-rendu !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

L’année 2013 a été marquée par de nombreux concerts couverts par notre site www.cinealliance.fr. Nous revenons donc sur l’un des événements majeurs de l’année : le SONISPHERE, festival se déroulant pendant 2 jours à Amnéville, petite station thermale de Moselle, située seulement à quelques kilomètres de Metz… Voici notre compte-rendu du « Main Event« , le concert du groupe Iron Maiden!

Pour ceux qui ne le sauraient pas, IRON MAIDEN est un groupe de Hard Rock britannique fondé en 1975 par le bassiste Steeve Harris et Dave Murray. Tout de suite, le groupe a su s’imposer comme LE leader du genre et est devenu le plus populaire des groupes avec de nombreux albums (ils en ont vendu plus de 100.000.000 depuis !) et des shows exceptionnels mettant en vedette leur mascotte Eddie. Ils représentaient donc la tête d’affiche idéale pour le SONISPHERE 2013 d’Amnéville (57). Voici donc ce que le public présent a pu entendre et chanter en même temps bien entendu…

« Scream for me Sonisphère !!!!!!!! » La soirée a commencé avec l’enfant de la lune, Moonchild bien entendu question de « chauffer » le public. D’entrée de jeu, tout le monde est prêt ! Tellement longtemps qu’on attend ça que la foule hurle comme un seul homme à l’arrivée de Bruce Dinckinson, le chanteur du groupe. Pour continuer, on a droit à Can i play with madness en attendant un premier tube mythique : The prisoner. Fortement inspire de la série du même nom, on voit donc le générique défiler sur les deux écrans géants situés de chaque côtés de la scène! Incroyable !

Iron Maiden (2)

La première fois qu’on voit Maiden en live, c’est tout bonnement jouissif. Et encore, nous ne sommes pas au bout de nos surprises… 2 minutes to midnight vient à la suite. La foule est en délire et tout le monde chante en cœur avec le groupe. Il est vrai que les fans connaissent tous par cœur ces chansons que l’on écoute depuis des dizaines d’années ! Apres cela, une chanson un peu moins boostée permet aux musiciens de « souffler ». Bruce Dickinson commence à discourir (dans un français qu’il parle très bien) sur les guerres à travers le monde, notamment en Afghanistan et au Mali et lance : « Nous sommes six rosbifs et vous êtes vingt mille grenouilles. Où est la guerre ? »… Afraid to shoot strangers est beaucoup plus calme et apporte un message de paix au monde.

Iron Maiden (1)

Mais c’est un calme qui arrive, comme toujours, juste avant la tempête…. Car c’est bien entendu le légendaire The trooper qui suit et relance le public dans une frénésie totale ! Et à ce stade, on n’est pas prêt de se calmer ! The number of the beast prend ensuite le relais, avec bien entendu un démon qui sort du sol et contemple la foule… Puis c’est au tour du plus célèbre des fantômes du cinéma, Phantom of the opera durant lequel les guitaristes Steve Harris et Dave Murray se déchainent eux aussi ! Une vidéo se lance ensuite sur les écrans : des cow-boys, des indiens… oui, Run to the hills arrive et c’est au tour d’Eddie de faire son apparition pendant la chanson. Il mesure environ 3 mètres et va aller se promener sur la scène et « attaquer » le batteur Nicko McBrain avec son sabre. De plus en plus orgasmique ce concert ! L’excellente Wasted years enchaine ensuite. Apres le changement de décors, une autre version d’Eddie, encore plus grosse, en fait un buste gigantesque est là pour Seventh son of a seventh son. Avec Bruce Dickinson qui arrive avec une coupe de cheveu incroyable pour chanter. Bien entendu le même décor servira ensuite pour the clairvoyant dont c’est l’effigie. Il redescendra ensuite pour Fear of the dark qui se joue forcement dans une scène sombre comme les paroles. Ensuite, Iron Maiden (la chanson) verra apparaitre une autre version de l’Eddie-Buste. Ce dernier apparait, géant, portant un cœur dans sa main avec quelqu’un qui se débat à l’intérieur… Winston Churchill prend ensuite la parole, ce qui annonce la chanson suivante Aces High. Feux d’artifice, jets de feu, rien ne manque pour accompagner le commandant Dickinson et son équipage avec un fond de scène exceptionnel. Un peu de calme après cela avec the evil that men do. Mais c’est pour mieux finir avec l’incontournable Running free qui fait partie de la playlist de Maiden depuis les tous débuts du groupe. Que c’est vite passé deux heures quand on attendait ce concert depuis si longtemps… Vivement leur retour en France pour pouvoir en profiter encore.

Iron Maiden (3)

Voilà, vous savez tout sur ce concert exceptionnel qu’il se faut de voir ne serait-ce qu’une fois dans sa vie. Un véritable spectacle offert par Iron Maiden, emporté par un chanteur parlant tellement bien français que ça donne encore une dimension supplémentaire. Un grand bravo pour cette performance à Bruce Dickinson, Steve Harris, Dave Murray, Adrian Smith, Janick Gers et Nicko McBrain. Un très grand merci aux organisateurs du SONISPHERE pour nous avoir présenté un tel spectacle. Tous nos remerciements à Karine Sancho de Warner Music pour nous avoir facilité la tâche dans tous les reportages que nous avons faits sur ces deux journées. Et merci à tous les groupes pour avoir donné le meilleur d’eux-mêmes et pour nous avoir fait vibrer…. Vivement l’année prochaine qu’on remette ça !

Iron Maiden

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr