Avatar + The Mahones au Stéréolux de Nantes : notre live-report

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Avatar et The Mahones au Stéréolux

Après le concert de Powerwolf la fois précédente, nous voici de retour au Stéréolux cette semaine, pour accueillir comme il se doit la délégation royale du royaume d’Avatar pour leur tournée protocolaire dans toute l’Europe autour de l’album Avatar country.

Juste avant la venue de sa seigneurie, ce sera l’occasion pour moi de voir The Mahones ouvrir le bal pour cette soirée de gala. Ce groupe nous vient tout droit du Canada plus précisément de l’Ontario et il nous livre un son punk irlandais de bon calibre, il est considéré comme le pionnier des groupes de punk irlandais bien avant les Dropkick Murphys. Le groupe est composé de cinq membres avec notamment Finny Mc Donnel au chant et Katie Mc Donnel à l’accordéon qui apporte une touche féminine à ce groupe.

Le groupe déborde d’une énergie contagieuse avec un jeu hallucinant du batteur qui fait preuve de dextérité, baguettes à la main, avec son physique de bodybuilder qui matraque sa batterie sans ménagement, même si parfois il en fait trop, c’est lui le métronome qui donne le tempo au groupe.

Place à Avatar

Place maintenant aux suédois d’Avatar, groupe de death metal mélodique originaire de Goteborg et fondateur du royaume d’Avatar.

Le groupe tourne avec le concept de l’album Avatar country, création d’un royaume dirigé d’une main de maître par sa majesté Jonas Jarlsby qui est également guitariste au sein du groupe.

Le but de ce voyage diplomatique est de dénicher de nouveaux citoyens afin de peupler ce royaume.

Rien n’est laissé au hasard par le groupe que ce soit au niveau des costumes ou de la qualité des décors, tout est calculé dans le moindre détail jusque dans la présence de jerricans afin d’étancher la soif des membres du groupe.

Cela débute par l’arrivée du roi sur son trône qui fait son apparition guitare à la main pour nous offrir le premier morceau de la soirée.

Emmené par un Johannes Eckerstrom des grands soirs tant par sa qualité vocale que par sa présence scénique. Le groupe nous livre un show énorme de deux heures qui nous paraissent bien trop courtes vu le spectacle de qualité que nous propose Avatar.

Les musiciens naviguent bien sur la scène et ils occupent complètement l’espace, plusieurs morceaux se succèdent, agrémentés par des headbanging à se briser les cervicales pour un néophyte du genre.

Les titres s’enchaînent de manière fluide, le tout entrecoupé de dialogues et d’échanges entre Johannes et le public. Par moment Johannes s’enfonce dans des monologues qui nous laissent entrevoir un certain côté schizophrène du personnage, on assiste à une sorte de bataille dans sa tête entre plusieurs de ses identités.

Un grand show

Le show se poursuit avec « the eagle has landed » accompagné par un énorme pogo au milieu du public. Place maintenant à un changement de costume pour Johannes et les musiciens tout de blanc vêtu à l’exception de sa majesté qui pour l’occasion est paré d’un costume doré afin de nous offrir « The king welcomes you to Avatar country », tout cela agrémenté par une machine à bulles qui amuse pas mal le public de grands enfants qui compose la salle ce soir.

Après un dernier hommage aux légendes du métal qui ont été pour eux sources d’inspiration «Le métal ne sera jamais vieux et les métalleux survivront même à une troisième guerre mondiale». Pour conclure, Avatar nous propose un show comme lui seul sait le faire de part une théâtralisation impeccable, accompagné par une énergie débordante qui constitue au final un show immanquable pour les amateurs du genre.

Merci une fois de plus au Stéréolux pour son accueil toujours aussi sympathique et pour la qualité de l’affiche proposée.

Live-report de The Punisher

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr