Notre avis sur Éviscérer les Dieux, le dernier album de MESSALINE

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Lors de la soirée hard-rock qui s’est déroulée au Korigan à Luynes le 19 avril dernier, j’ai fait la connaissance d’un groupe musical qui m’a vraiment touché. De par sa musicalité et ses paroles, quand on participe à un concert de Messaline, on en ressort transformé…

Messaline (109)Apres Guerres pudiques en 2005 et In cauda venenum en 2009, leur dernier album, Éviscérer les Dieux, sorti en 2013, est un exemple incroyable de ce que peut faire le groupe ! Musicalement, il s’agit à la base d’un groupe qui se qualifie hard-rock, mais il pousse parfois aux limites d’un pop-rock captivant qui plait à un large public en général. Le maître-mot de cette nouvelle production est l’Amour. Toutes les chansons tournent autour de cette thématique dont on pourrait bien entendu parler très longuement. La première chanson, La pire pirate, sous-titrée Tous les chemins mènent au rhum, donne le ton dès la première écoute ! Un titre entraînant qui nous fait naviguer dans la piraterie aux côtés d’Anne Bonny, une pirate irlandaise légendaire. Le refrain, teinté de soupçons d’érotisme, s’apprend en deux temps trois mouvements et devient vite omniprésent dans la tête.

Vient ensuite le tour de la Si belle Cigüe, cette plante ayant entraîné la mort de Socrate. Une chanson tout aussi rythmée que la précédente. Puis c’est au tour de Errare Humanum Est qui nous rappelle que l’erreur est humaine et présente des excuses à toutes les maîtresses du monde pour ce que l’homme leur a fait croire…

Machiavel nous plonge dans la guerre, tandis que Le naufrage du pinardier nous fait sombrer dans l’alcoolisme pour sortir de l’emprise des femmes. Puis c’est au tour d’Incube/Succube, suivi de L’appeau de chagrin (joli jeu de mot sur une expression bien de chez nous).

Pour Sale temps, un invité de marque vient pousser la chansonnette et qui n’est autre que Christian Descamps, le leader du groupe Ange. Belle interprétation pour lui aussi ! Pour Callipyges, c’est un fond sonore du fameux film Les galettes de Pont-Aven qui est utilisé, avec notamment la voix reconnaissable  de Jean-Pierre Marielle… une chanson érotique une fois de plus, dotée d’une excellente prose qui va très bien avec le personnage !

Et pour finir, on a droit à Lilith Requiem, une ode à toute l’humanité.

Messaline retouchée 2

Un excellent album qui en fera frissonner plus d’un en écoutant les paroles et dont tout le monde retiendra les refrains avec engouement ! Messaline est vraiment un groupe à suivre, vivement un retour dans le Sud !

Bientôt l’interview ici même et vous pouvez d’ores et déjà lire le compte-rendu de la soire ici et regarder les photos du concert en cliquant sur celle ci-dessous.

Messaline retouchée 1

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr