Notre avis sur Long Play, l’album de Poste 942

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Long Play de Poste 942: Amerikan Kalitat made in France.

En France, depuis des années, on a un énorme problème: on n’arrive pas à faire du bon stunner/post rock. Mais juste quand on se dit qu’il n’y a plus d’espoir et qu’on doit continuer a « stalker » les Canadiens et les petits gars des USA, on se prend un rejeton bâtard de Cthulhu et de Behemoth en pleine poire. C’est cet effet là que j’ai ressenti en écoutant l’album de Poste 942, « Long Play« .

Poste 942 est composé de Sébastien Mathieu (voir notre interview ici) à la lead gitare, de Sébastien Usel au chant, de Ludovic Favro à la basse et de Nicolas Millo à la batterie, et est originaire du Var. Malheureusement ils ne chantent pas en Français mais en Anglais. Mais dans le post-rock-stunner la langue Anglaise  s’est encrée comme une tradition immémoriale, ce qui au final leur donne un très bon point . Long play a été enregistré par Bruno Pradels et masterisé par François Fanelli de Sonic Mastering. L’album est garanti 100% bio Made In France par BeerBearBoar Prod, ce qui nous assure la bonne qualité par le savoir-faire des éleveurs d’albums Français « sans autotune, sans recalages de tempo, sans idéologie ajoutée ». Long Play a vu le jour le 06/2017 sous format dématérialisé, et s’est incarné sur terre le 07/2017 afin de sauver le rock Français. Afin de rester fidèle à sa bâtardise Cthulhu/Behemoth, cette délicieuse perle qu’est Long Play compte 13 « chansons », dont la 1ere et la 13e sont des samples extraits du film TRAVAIL D’ARABE de Christian Philibert.

Long Play est indéniablement un album anti-conformiste, ce qui devrait régaler tous les adeptes des mouvement contre-culturels et toutes les personnes anarchistes dans l’âme. De plus, le ton global de l’album est assez noir et très critique de la société contemporaine, allant jusqu’à nommer une chanson 49,3 (article constitutionnel), alliant le franc-parler et des rythmes endiablés. Allant plus loin que le standard usuel de la révolte pour faire « genre » qui sature le marché musical, Poste 942 dénonce la solitude et la lassitude que notre société moderne installe autour de nous et utilise ces thèmes comme structure afin de dynamiser Long Play que ce soit par des montées de gros son psychédélique sous acide comme « Devil’s complaint » ou encore « Punky Booster« , ou des accalmies comme « Psycho Love I ». Pote 942 a même glissé un OVNI dans son album: « Whyskey« qui ne manque pas à nous rappeler que nous perdons toujours contre la puissance de l’appel de Jack. En plus d’une intro à la blues grass, ce morceau est doté d’un solo de cornemuse, du jamais vu chez un groupe de rock français!

 

La technique des musiciens est monumentale à tel point qu’on retrouve dans Long Play tout ce qui fait le charme de Black Sabbath, Wolf Mother, Lynyrd Skynyrd, Don Felder, Pantera et Ted Nugent: de la technique brute mise au profit d’un très bon son, ce qui rend Long Play complètement addictif et inlassable. Le son du groupe est tellement bon que « Breathe » et « Psycho Love II » peuvent définir ce genre musical a eux seuls.

Cet album est un incontournable et accessible à un très large publique, et signifie la montée en puissante du post-rock stunner Français!

W.L.J.

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr