Concert de Kissin’s Dynamite + Amaranthe + Powerwolf au Stéréolux : notre live-report!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Powerwolf envahi le Stereolux !

MusiqueAlliance collabore pour la première fois avec le Stéréolux de Nantes et quelle première ! La venue de Powerwolf était très attendue par les fans et très rapidement la billetterie s’est retrouvée sold out. Il faut dire que le groupe allemand est aussi fort musicalement que de part ses prestations scéniques.

Dès 19h les fans du groupe sont déjà présents avec leur tee-shirt et autres objets à l’effigie du groupe aussi bien dans la fosse qu’au balcon. Cette soirée nous offre une affiche éclectique avec le heavy métal de Kissin’s Dynamite, le metalcore  d’Amaranthe et bien évidement avec le power métal de Powerwolf.

Kissin’s Dynamite

Commençons par Kissin’s Dynamite dont j’ai malheureusement raté l’entrée sur scène car leur prestation a commencé alors que beaucoup de personnes attendaient encore à l’extérieur. Le set de ce soir est composé de leurs principaux classiques mais aussi mais aussi de chansons extraites de leur dernier album « Ecstasy ». Quelques phrases en français permettent au groupe de se mettre le public dans la poche (« meilleur public de notre vie »), le public nantais prenant la succession notamment du Bataclan qui avait obtenu ce titre honorifique quelques temps auparavant.

Malgré tout la magie opère et le public se retrouve à reprendre en chœur avec le groupe leurs chansons et à taper dans les mains. Pour le final, le public a droit à une figure acrobatique, à savoir Johannes Braun (chanteur) en équilibre sur les cuisses de ses musiciens pour réaliser une pyramide humaine. A un moment donné, le guitariste joue même le chauffeur de salle du Stéréolux, lançant un clapping (geste mis à la mode par les footballeurs islandais).

 

Amaranthe

Désormais la scène va faire place au groupe Amaranthe, groupe de metalcore venu de Suède. Le quintet scandinave nous propose un set qui s’articule autour de l’album « Helix » et on peut dire que le public adhère complètement à ce qui leur est proposé. Tout comme leurs prédécesseurs, les membres du groupe sont en interaction avec le public et joue avec ce dernier, l’invitant à reprendre leurs refrains. Musicalement, le mélange de voix d’ Henrick Englund et Nils Molin (chanteurs) et d’Elize Ryd (chanteuse) est très intéressant compte tenue de leurs différences vocales et de leur complémentarité.

On en profite notamment le temps d’une ballade superbe éclairée pour l’occasion par des centaines de portables venant du public. A un moment donné, le guitariste joue même le chauffeur de salle du Stéréolux, lançant un clapping (geste mis à la mode par les footballeurs islandais). Puis il mime le fait de chercher un objet dans sa poche et adresse un fuck au public puis il trinque avec un membre de ce dernier avant que le public en retour n’entonne « il est des nôtres ». L’ambiance est vraiment bon enfant et le public comme le groupe semble passer du bon temps ensemble. Pour conclure leur prestation le groupe finit par un selfie avec le public.

Powerwolf

Voici venu l’heure du clou du spectacle que tout le monde attendait avec impatience, la salle est pleine car nombreuses sont les personnes présentes au balcon lors des deux premiers groupes et qui sont descendus dans la fosse pour se rapprocher et ainsi être au plus proche de leur groupe fétiche. D’entrée de jeu on en prend plein les yeux par la qualité et le soin du détail apporté à la décoration de la scène et au jeu de lumière qui met cette dernière parfaitement en valeur. Le décor représente fidèlement ce qui semble être l’intérieur d’une ancienne abbaye.

Attila Dorn communique en permanence avec le public pour mieux le garder sous son emprise et il fait l’effort de le faire dans un français qui s’améliore au fils des prestations françaises du groupe. Le public est conquis dés les premières sonorités et reprend avec ferveur les titres phares du dernier album « sacrament of sin ».

Les titres s’enchaînent après un démarrage avec « Fire and Forgive », on a droit à « Army of the night » et « Incense and iron » avec Attila qui réclame du fer et de l’encens afin d’avoir une armée puissante. L’ambiance s’amplifie par la suite avec « Demons are a girl’s best friend » et « Killers with the cross » au son des guitares de Matthew et Charles Greywolf dont la présence scénique et les déplacements sont efficaces de plus ils sont en constante communication avec le public aussi bien par la gestuelle que par les jeux de regards.

Sur le titre suivant des moines viennent embraser des bougies qui sont posées à divers endroits stratégiques de la scène et ainsi des flammes entourent Attila. C’est le moment choisi par le groupe pour reprendre la ballade « Where the wild wolves have gone » par un duo composé d’Attila Dorn et de Falk Maria Schlegel au piano qui pour ce morceau quitte un temps son perchoir habituel pour venir rejoindre Attila au plus près du public. Ce morceau trouve son apothéose à sa conclusion avec une chute de neige artificielle qui donne un côté magique et qui se mêle parfaitement au jeu de lumière et à l’ambiance crée pour cette chanson.

Autre chanson et autre ambiance pour la chanson qui suite car le groupe enchaîne ce moment magique avec le célèbre « Resurrection by erection » repris en chœur par le public.

Le final sera tout aussi époustouflant avec un rappel explosif composé de « Sanctified with dynamite » puis par un wall of death demandé par Attila à son armée sur « Werewolves of Armenia ». Pour conclure cette soirée est une réussite dans son ensemble avec des sonorités bien différentes qui forme un ensemble de groupes assez homogènes. La performance de Powerwolf est tout simplement énorme de par l’énergie du groupe à partager au maximum avec leurs fans mais aussi de par la qualité apportée au décor. Un grand merci pour finir à l’équipe du Stéréolux pour son accueil et un grand merci à Alexandra d’Ospectacles de nous avoir permis de participer à ce show et de nous faire avoir fait confiance.

A très bientôt le Stéréolux.

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr