Le Bal des Enragés à Istres (13) le 22 avril 2016 : notre live-report

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Une fois de plus, notre rédacteur Jeremy BEGOIN s’est rendu à un concert et nous en fait maintenant le live-report !

Ce vendredi 22 Avril à L’Usine D’Istres, de nombreux témoins on rapporté des faits étranges : un orchestre composé d’enragés aurait envahi la scène en martelant plusieurs centaines de personnes de punk et de rock jouissif pendant plus de 3 h00. Récit exclusif.

le bal des enragés 04

Énorme foutoir, Tsunami d’énergie positive, Messe Punk, les adjectifs et superlatifs manquent pour décrire ce spectacle que propose, durant 3 heures, ce Bal des enragés !

Initié par Niko de Tagada Jones, la réussite de cet espèce de « All-Stars » de la scène punk et métal Fr est totale !

 

le bal des enragés 01Réunissant tout Lofofora, tout Tagada Jones, Parabellum (amputé du regretté Schultz ), Stéphane Buriez de Loudblast, Poun de Black Bomb A, VX de Punish Yourself, le « petit nouveau » Vincent d’AqmE et la touche féminine de Klodia Sparkling, la scène est prise d’assauts sans cesse par une vague d’enragés, déchaînés, à la joie de vivre et de foutre le bordel ultra communicative !

 

Pendant ces 3 heures de spectacle total, qui mêlera furia, pyrotechnie, danses et perruques (!!) la playlist composée de grands tubes fédérateurs ne nous laisse pas le temps de reprendre notre  souffle, on saute, on pogote, on danse, on chante, on crie en passant de tubes des Dead Kennedys (California Uber Alles, Nazis-Punks Fuck Off), de Rage (Killing in the name), Motörhead (R.A.M.O.N.E.S.) des Ramones (Rockaway Beach, Blietzkrieg Pop) Bad Brains, Billy Talent, Nirvana, Les Sheriff, Slayer, Fugazi, Garçons Bouchers, Hendrix, etc, etc, etc, etc …

 

Le rythme est endiablé, les morceaux s’enchaînent sans la moindre pause jusqu’àau « pit stop » de rappel … Jusqu’ici, pris dans l’énergique étau du Bal, on n’a même pas eu le temps de fumer un gâteau….

 

le bal des enragés 02….Et les lumière se rallument, une reprise en douceur avec le majestueux « Heroes » de Dieu-Bowie que Reno chante avec le cœur et le coup de boutoir final avec un Medley AC/DC (Pourquoi aller chercher Axl alors que Poun semble le postulant naturel ? ), Ace of Spades, Antisocial et du Beru version Lofo.

 

Une fois terminés, l’Usine à des relents de Batcave, de fumée, de sueur, de nerfs … On ressors de là vidés, avec un sourire béa scotché au visage, prêt à refaire le monde. No Future ? Allez, il reste des pavés sous le bitume….

 

Jeremy BEGOIN

Crédit photos : Bruno Prigent / JB

le bal des enragés 03

 

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr