Bruit’fier rock 2018 : notre live-report

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Bruit’fier rock 2018 en images et mots

Le 27 octobre 2018 la team de MusiqueAlliance participe pour la première fois au festival Bruit’fier rock au complexe sportif de la Bruffière pour vous faire partager les prestations de Cachemire, Les trois fromages et Ultra Vomit.

Ce festival a fait ses preuves lors des précédentes éditions en accueillant notamment les burning heads ou Dagoba gage de la qualité du festival et du travail effectué par l’équipe d’organisateurs et de ses bénévoles.

Au vu de la programmation le public est composé de fan de rock allant de 4 à 99 ans ( ce que ne manqueront pas de remarquer chaque groupe lors de leurs prestations).

 

Les Trois fromages

Les bretons des Trois Fromages viennent pour nous faire partager leur dernier album Maman, j’ai raté l’album ainsi que certains des titres qui ont fait leur succès et leur notoriété. Leur répertoire est varié, on passe de titres comme Babos à la playa (parodie abordant les nouveaux écolos et notre conscience personnelle quant à la protection de la nature). L’ambiance passe du rock au rap avec la prestation en beat box du batteur Willy ( performance inoubliable et spectaculaire), puis enchaîne avec l’une de mes chansons préférés du groupe Et à la fin ( spoiler en chanson de nombreux films à suspense). Par la suite l’ambiance s’emflamme encore plus avec la reprise du hit ca plane pour moi de Plastic Bertrand, moment que choisis le public pour se lancer dans un pogo effrené et un énorme wall of death.

Une superbe performance offerte par les trois fromages et une interaction permanente et naturelle avec le public.

 

Cachemire

Pas facile de prendre la suite des Trois fromages après le show qu’ils ont donné et pourtant le groupe nantais de Cachemire va réaliser une grande prestation pour un grand nombre de ses fans arborant de nombreux tee-shirt à l’effigie de leur groupe. Cachemire dont le nom est une référence à « Kashmir » de Led Zep ouvre le bal par « la veste » et d’entrée le public est embarqué. L’univers rock de Cachemire déborde d’énergie, d’humour et de textes parfois acides. Sur la chanson « Eric Cantona » qui rend un hommage au king de Manchester ( célèbre aussi bien pour ses qualités de footballeur que pour ses high kick) au son des guitares saturées. C’est le moment choisi par Freddy batard (chanteur du groupe) pour se lancer dans un slam effréné au dessus du public qui va lui faire visiter la salle avant de le ramener sur scène. Pour moi l’apothéose de leur prestation est atteinte lors de la réinterprétation très rock de « la nuit je mens » du très regretté Alain Bashung. Un moment très fort en émotion et un superbe hommage dont vous pouvez trouver le clip sur le lien suivant.

https://www.youtube.com/watch?v=4dx5yp0NCIA

Pour conclure, Cachemire a su chauffer encore plus un public déjà acquis à la cause du groupe, on se prend des gros coups dans la tronche au son des guitares, Freddy sait manier la langue de Molière pour aborder tous les thèmes qui traversent notre société (lettre de Jerome Cahuzac, le roi Macron, la religion, le yoghourt song, etc…).

Ultra Vomit

Le public s’avance en masse pour tenter d’être au plus prés de la bande d’Ultra Vomit. L’ouverture du groupe se fait par « Un chien géant » qui pose d’entrée les bases de la folie qui va s’emparer de la salle.

On passe de chanson en chanson sous la direction de Fétus en maître de cérémonie. La prestation est un pêle-mêle de titres issus de l’album panzer surprise et des précédents succès du groupe.

On traverse ainsi divers styles musicaux passant de la réinterprétation du tube de Calogero « Face à la mer » mais à la façon de Gojira ce qui nous donne l’excellent calojira, on se fait spolier les plus grands films à suspense avec « et à la fin » et on se fait embarquer par une chenille endiablée dans toute la salle.

Le summum de la folie est atteint avec le fameux wall of death d’Ultra vomit transformé en wall of  chiasse sur le titre « Pipi vs caca ». Les deux derniers titres « Je collectionne les canards » avec la participation de mr canard et le très attendu « Kammthaar » clôturent un set très réussi devant un public qui en redemande. A la fin de cette prestation aboutie, plébiscités par leur fans Fetus, manard, Flockos et Mathieu Bausson vont à la rencontre du public pour effectuer des accolades et des selfies.

En conclusion de cette soirée est l’un de ces festivals à taille humaine, dans un esprit familial, recevant à la fois des « vrais » fans de rock pur et dur mais aussi leur progéniture l’éclectisme de l’âge du public ce soir aura par ailleurs été souligné à plusieurs reprises par tous les groupes présents.

Remercions une fois encore les organisateurs et tous les bénévoles qui font la convivialité, la qualité et la réussite de cet évènement.

Si vous cherchez un festival de qualité, avec un super état d’esprit et très rock n’hésitez plus et foncez aveuglément vers la prochaine édition du bruit’fier rock.

 

Live-report de The Punisher

Facebooktwittergoogle_plusyoutubeflickr

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MusiqueAlliance.fr